• EG-xiste

Vincent Perez, il est aussi photographe

Mis à jour : janv. 5


Mai 2019, un an tout juste, Vincennes organisait la troisième édition de son festival de la photo amateur le "Vincennes Images Festival 2019".


Dans le riche programme de cette année, une série de portraits - "Jeu de miroirs" - de Vincent Perez, nous était proposée sur l'esplanade de l'hôtel de ville.


Avant d'être acteur et réalisateur de cinéma, Vincent Perez était photographe. Je l'ignorais et je découvre un vrai photographe, maitrisant le portrait, attaché au cadre et la mise en scène. Cette série est un hommage à l'argentique et aux fondamentaux de la photographie, à la prise unique et au travail du tirage à l'ancienne, nous sommes loin de la pratique addictive de la photo numérique...




J'avais donc envie de vous montrer ses portraits réalisés à la chambre grand format, sans retouche, portraits découverts à l'occasion de cette exposition.

Eric C., Eric J. et Jean-François A.  (agence Wanted) © Vincent Perez - Vincennes Images Festival 2019
Eric C., Eric J. et Jean-François A. (agence Wanted) © Vincent Perez - Vincennes Images Festival 2019

Au premier regard, une impression d'un retour au début du XXème siècle, comme si je venais de découvrir ces clichés enfouis dans une malle en osier du grenier de ma grand-mère.

Me vient ensuite l'idée de vieilles photos souvenirs d'un cirque du XIXème siècle, parcourant l'Europe d'est en ouest, avec sa troupe cosmopolite et atypique.

Ces clichés me font également penser à des tableaux ou des arrêts sur images du cinématographe des frères Lumière ou de Georges Méliès.


Mais nous sommes au XXIème siècle, ces portraits sont ceux de femmes et d'hommes de notre temps. Pas d'artifice, pas de tricherie dans ces instants saisis par le regard de Vincent Perez, un cadre, une mise en scène certes mais rien de plus.

Reste alors à saisir le moment propice de la capture, chose non aisée avec un appareil à chambre grand format, et c'est pourquoi je dis que Vincent Perez est un grand photographe.


Oui notre oeil est attiré par ces physiques hors normes, ce serait mentir que de dire le contraire. Mais très vite, leurs regards dirigés vers nous, aimantent et interpellent.


Antoine D.  (agence Wanted) et Fernando Dos Santos © Vincent Perez - Vincennes Images Festival 2019
Antoine D. (agence Wanted) et Fernando Dos Santos © Vincent Perez - Vincennes Images Festival 2019
Joseph S. (agence Wanted) © Vincent Perez - Vincennes Images Festival 2019
Joseph S. (agence Wanted) © Vincent Perez - Vincennes Images Festival 2019
Joseph S. (agence Wanted) © Vincent Perez - Vincennes Images Festival 2019
Boris G. (agence Wanted) © Vincent Perez - Vincennes Images Festival 2019

Les modèles qui participent à cette série sont en grande majorité de l'agence Wanted. Cette agence représente des modèles aux profils physiques hors normes ou atypiques, loins des critères habituels des agences de mannequins.

Catherine I. et Selim K.  (agence Wanted) © Vincent Perez - Vincennes Images Festival 2019
Catherine I. et Selim K. (agence Wanted) © Vincent Perez - Vincennes Images Festival 2019
© Vincent Perez - Vincennes Images Festival 2019
© Vincent Perez - Vincennes Images Festival 2019
Joseph S. et Sonia B. (agence Wanted) © Vincent Perez - Vincennes Images Festival 2019
Joseph S. et Sonia B. (agence Wanted) © Vincent Perez - Vincennes Images Festival 2019
Naco (agence Wanted) © Vincent Perez - Vincennes Images Festival 2019
Nacoo Pariis © Vincent Perez - Vincennes Images Festival 2019

De ce que j'ai lu, une photographie argentique à la chambre est une ode à la lenteur, un choix de route parallèle à la photographie dématérialisée dans ce monde où tout va trop vite. Côté méthodologie, rigueur et concentration sont de mises jusqu'au clic. Le résultat ne sera connu qu'au développement du film.

Pour la série "Jeu de miroirs" de Vincent Perez, le résultat est sous vos yeux.


Je vous invite fortement à aller découvrir ses autres séries de portraits autour du thème de l'identité. D'une part celle de ses portraits colorés du quartier de Château-Rouge, tous fort élégants et contrôlant leur image, puis celle sur les Russes où le regard du photographe a su capturer la simplicité, l'humilité et la fragilité de ses modèles.

Série "Identités" © Vincent Perez



Merci

E.G.



2,172 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout