• EG-xiste

¿Qui est cette fille?

Dernière mise à jour : janv. 5

Buenos Aires, juin 2019, le musée d'Art Moderne (MAMBA) présentait une première rétrospective "¿QUIÉN ES ESA CHICA?" d'une artiste portègne, renommée sur le continent sud-américain mais encore méconnue en France, Flavia Da Rin.


Après mon article sur l'exposition "Jeu de Miroirs" de Vincent Perez et ses portraits à la chambre, voici une artiste qui se positionne aux antipodes, un grand écart sur la méthode et les outils pour un résultat tout aussi brillant.

© Flavia Da Rin
Fardeaux de la vie © 2016 Flavia Da Rin

La reconnaissance d'une carrière déjà longue de plus de quinze ans. Le thème de cette exposition:


Qui est cette fille ?


Un parcours ludique à la découverte de la véritable identité de Flavia Da Rin. Elle est réalisatrice, scénographe et éditrice de son propre travail. Elle apparait sous nos yeux avec des autoportraits créatifs, à multi-facettes, grâce à des compositions photographiques numériques audacieuses et uniques en leur genre.


Dans la construction de ses oeuvres, pas de mannequins ou modèles, pas de voyages, pas d'assistant et il serait réducteur de considérer son travail comme celui d'une simple utilisatrice des outils de retouches photographiques. Non! Flavia Da Rin fait tout toute seule. Elle joue tous ses personnages, vieil ou jeune homme, adolescente fantasque, blonde bimbo. Elle s'habille et se photographie dans mille positions, puis après cette étape photographique vient ensuite celle de la retouche, de la transformation, de la mutation et multiplication numérique.


Bien qu'elle s'inspire de la fiction et modifie son image au point qu'elle soit souvent méconnaissable, un "air de famille" reste subtilement présent et nous laisse penser à un véritable travail autobiographique. Une identité mouvante et flexible, pouvoir être une autre sans cesser d'être soi-même.

Dans cette série qui s'étire de 2005 à 2008, elle se représente en jeune femme aux yeux géants, à la peau lisse et aux cheveux brillants typiques de l'image publicitaire et de la bande dessinée manga. Flavia Da Rin explore la représentation de la féminité et ses stéréotypes sociaux contemporains. Interrogation, colère, larmes et surprise, ces multiples identités lui appartiennent.

Cette série me fait penser aux oeuvres de Mark Ryden ou Benjamin Lacombe.


Sans titre © 2005-2008 Flavia Da Rin
Sans titre © 2005-2008 Flavia Da Rin

Rasé (Ramada - 2009)

Flavia Da Rin évoque le destin d’un diva écrasée par la popularité, qui une fois montée très vite et très haut au sommet de la gloire, s’écrase dans une chute vertigineuse et soudainement se rase les cheveux.

Rasé © 2009 Flavia Da Rin
Rasé © 2009 Flavia Da Rin

Mystère de l'enfant mort (El misterio del niño muerto - 2009)


Oeuvre importante de sa carrière, Flavia Da Rin évoque ici l'histoire fictive d'un garçon décédé des suites d'une maladie.

Dans cette série Flavia Da Rin s'inspire du personnage d'Oskar Matzerath dans le film "Le Tambour", ce petit garçon avec les marques de la vie d'un adulte. Elle se place dans un nouveau contexte, celui des veillées et des enterrements, moments de retrouvailles et de célébrations.


Mystère de l'enfant mort © 2009 Flavia Da Rin
Mystère de l'enfant mort © 2009 Flavia Da Rin
Mystère de l'enfant mort © 2009 Flavia Da Rin
Mystère de l'enfant mort © 2009 Flavia Da Rin

Sans titre (2014)





Fardeaux de la vie (Burdens of life - 2016)

Fardeaux de la vie © 2016 Flavia Da Rin
Fardeaux de la vie © 2016 Flavia Da Rin

Flavia Da Rin recrée des décors baroques avec d'immenses statues qui semblent l'encercler et l'oppresser. Ici pas de déguisements, une simple toge de déesse grecque l'habille, les couleurs vives ont laissé place au gris et au blanc pour mettre l'accent sur le solennel et la fragilité humaine.

Autoportrait (Autorretrato - 2016)

Cette série parle de la maternité. Photographie de l'artiste nue avec ses deux enfants, dans diverse poses maternelles sur fond blanc et sans intervention numérique, dans lesquelles aucuns des trois ne montre son visage. Flavia Da Rin évoque dans ce travail en noir et blanc la difficulté de combiner la maternité et la carrière artistique.



Autoportrait © 2016 Flavia Da Rin
Autoportrait © 2016 Flavia Da Rin

Ses œuvres sont un catalogue d'émotions exprimées par les visages des différents personnages qu'elle incarne. Le pouvoir des images réside dans la tension entre leur personnalité et le stéréotype, entre l’individu et l’universel, le réel et le virtuel alors qu’elles posent une série de questions: «Qui voudrais-je être? Dans quelle image ou émotion puis-je me transformer? Qui ai-je en moi, qui suis-je? Un vrai soi existe-t-il vraiment? Et qui a besoin d’être lui-même alors qu’il peut être autant d’autres? »


Rêve ou réalité? Difficile de donner une réponse franche devant une oeuvre de Flavia Da Rin. Ses personnages nous sont proches, ils nous racontent quelque chose - la vie quotidienne, des sentiments et ce malgré des couleurs fortes et saturées et une esthétique de publicité. Ce qui est sûr c'est que dans ce monde de plastique il y a une réalité.


Merci

E.G.

472 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout